Le Off de "PARLONS ZEN" le journal du festival TERRES DU SON 2010

Publié le par HeiKi MaUZe

Mai 2010, Loïc Bousquet, photographe professionnel vivant en Touraine, nous contacte pour la seconde fois. Dans deux mois aura lieu la sixième édition du festival de musique Terres du son. Il nous propose de participer comme l'année précédente, à la joyeuse aventure qu'est "Parlon zen", le petit journal du festival. Cette année aussi sera un challenge pour toute l'équipe, en tout 26 journalistes (photographies, textes et illustrations):  trois numéros seront distibués ainsi au public pendant le festival.

Cette année, nous lui  proposons d'y participer sous une nouvelle formule, qui nous permet de fournir des articles et des illustrations plus soignés, au lieu de dessiner et rédiger sur le terrain, exercice génial mais très éprouvant pour vos blogueurs préférés, pas encore rompus à cette gymnastique.

Nous vous proposons donc une version "off" de notre participation à ce second opus...


http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/19/100719082518447806429557.jpg


TERRES DU SON, UN FESTIVAL ECOLO AU BEAU MILIEU D'UN DOMAINE BOISE

 Situé dans la belle commune de Monts et plus précisément au Château de Candé, votre visite au festival "Terres Du Son" vous émerveillera. http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717094353447806415644.jpgEn arrivant, vous pourrez commencer par une petite promenade champêtre et bucolique dans les bois qui vous mèneront au château. Vous admirerez l'architecture néogothihttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717094352447806415638.jpgque de ce château du XVIe au coeur de son domaine de 250 hectares. Si vous appréciez la bonne ambiance des marchés, faites une halte au village du  festival pour vous restaurer ou simplement lorgner les stands des créateurs et artisans de bijoux et de vêtements aux couleurs chamar rées. Si vous avez un peu de temps, venez découvrir les activités proposées par des associations militantes, tenues par des membres sympathiques et engagés. L'âme ouverte aux découvertes, naviguez nonchalamment dans le village: les petites scènes sont les lieux idéaux pour passer un moment calme, loin de la foule agitée. Côté festival à présent, vous aurez le choix entre les quatre scènes musicales où vous pourrez vous adonner à des "pogos" endiablés ou, profiter des joies simples que procure l'échttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717094352447806415639.jpgoute d'artis tes généreux et talentueux. Si cette déferlante exquise d'énergie rythmique vous assoiffe, venez  prendre un thé accompagné de quelques pâtisseries arabes sous la tente ou pour les plus courageux, un bon demi de bière servi dans de jolies gobelet consigné, aux couleurs du festival.  Après cela vous aurez certainement besoin de vo us soulager, ne vous inquiétez pas, tout est prévu avec l'espace des toilettes sèches. Mais surtout, n'oubliez pas votre petit pot de sciures à l'entrée sinon vous pourriez le regretter…  Attention, si vos errances éthyliques vous poussent à quelques extrémités peu reluisantes, lhttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717094352447806415640.jpga Police verte vous aspergera copieusement avec leurs fusils à eau pour vous recadrer rapidement. Pour les cas plus extrêmes, une unité d'intervention du SAMU vous évacuera vers le centre hospitalier le plus proche. Mais reconnaissez que ce serait dommage de rater les excellents concerts nocturnes électro "festifs" du festival où l'ambiance électrique vous amènera à vous déchainer au plus tard de la nuit pour conclure une folle journée pleine d'allégresse et d'animations.  

 

UN FESTIVAL CONSACRE AUX MUSIQUES FRANCAISE ET INTERNATIONALE 

 

Vendredi 9 juillet : "On n'y était pas mais on s'est pas mal informé sur les artistes de cette journée. Forcément, nous avions envie d'en parler quand même..."

 

IZIA 

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.pngPourquoi aller voir Izia? Mmh, peut être parce que lahttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717092027447806415505.jpg simple écoute de son album vous colle une grosse patate pour la journée. Peut-être aussi pour son côté Ja ni s  Joplin. Alors forcément comme on n'a jamais pu aller à Woodstock, ça compense. Il y a sûrement aussi un peu l'envie de vivre un pur moment de Rock'n Roll et la curiosité d'enfin la découvrir sur scène. Etqui y a-t-il de plus bouleversant que  d'assister à un concert plein de promesses au crépuscule d'une journée bien remplie, quand les grands fauves imbibés de bière hurlent à la lune naissante pour encourager une artiste bourrée de talent?

 

ALEX GOPHER
 
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.pngHaaa… les golfeurs! Quelle classe, quel prestige! Imaginez donc un sport qui allie patience, concentration et osmose avec la nature. Quoi de plus exaltant que de se réveiller dès potron-minet pour frapper une petite balle au diable vauvert? Rien! Ce sport en plus d'être très complet… Ah, mais on me signale une petite erreur dans mes propos, il ne s'agissait pas de vous parler de golf, mais bien de vous faire découvrir le DJ Alex Gopher… Alex Gopher, quelle classe, quel prestige… En véritable artisan de la scène électro pop, cela fait 10 ans que ce DJ mixe et remise pour donner naissance à des morceaux pêchus, indus et aériens. Alors, si vous avez une petite envie de vous trémousser dans la chaleur de la nuit, allez donc faire un p'tit tour du côté de l'univers d'Alex Gopher. Et si vous n'êtes pas convaincu, vous pouvez toujours aller faire un petit golf le lendemain matin…


THE WANKIN' NOODLES
 
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.pngCe qui est intéressant dans un festival, c'est de faire des découvertes. Les Wankin Noodles semblent bien être une des révélations de cette année. Les quelques morceaux entendus sur leur Myspace mettent suffisamment l'eau à la bouche pour se dire que ces p'tits gars doivent bien déménager sur scène. Et puis ce côté rock énergique tendance Franz Ferdinand n'est pas pour me déplaire. Mon seul regret: leur concert a lieu en même temps que celui d'Izia. Quel dommage de devoir naviguer d'une scène à l'autre pour s'esgourdir les tympans deRock'n Roll!

 

Samedi 10 juillet : "Arrivés en Touraine la veille en début de soirée et trop fatigués pour nous précipiter au festival, nous nous sommes rattrapés ce jour-là. Après avoir profité du village, avec une petite sièste digestive sur l'herbe bercés par la musique de la scène "parquet", quelques regards curieux sur les étals des petits artisants et une franche suée au stand des jeux de table proposés par la Maison des jeux, rafraichis par un excellent granita, nous nous sommes installés sur l'herbe face à la scène, en attendant le premier groupe."


BALIMURPHY
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.png
Une découverte! Un coup de coeur! Une rencontre! Jacques Brel! De l'énergie! Un amateur de stoemp saucisse! La fête! Des allumettes! Des ambiances musicales très riches! Une trompinette! Des mélodies! Des barbus! Des accords de guitare! Un totem du progrès! Des projets! Bruxelles! De la générosité! Une ex! Une liesse! Du caractère!…http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717092027447806415504.jpgBalimurphy c'est tout cela et beaucoup plus. Alors si vous les avez raté l'année dernière, ne les manquez surtout pas cette année!

 http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/23/100723070103447806446955.pngVous aimerez ce groupe qui sait allier pêche et frénésie contagieuse sur scène, musique festive et textes mélancoliques. Une sorte de mélange sucré salé à savourer, et savourer encore. S'adaptant à tous les types de scènes, dans l'intimité d'un bar cosy ou sur une grande scène de festival, Balimurphy nous réserve chaque fois des surprises: de nouvelles variations mélodiques et des invités qui viennent pimenter chacun selon son caractère la formation initiale. Une vraie générosité sur scène. Un seul regret, toujours trop court Balimurphy, toujours trop court!                            


ALEXIS HK
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.png
 Alexis HK est un de ces artistes affranchis qui te racontent des histoires humaines pleines de gens au prénom suranné comme Zouzou ou Mitch Le Vengeur… Mais, c'est aussi un homme du moment qui aborde avec tendresse les destins de Gaspard le nain volant et de Jack le manager de coq de combat. Alors, si t'es pas ringard ou ronchonchonhttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717092026447806415503.jpg, viens faire ton coming out entre la femme aux mille amants et la fille du fossoyeur lors d'un concert épatant sous la paix des étoiles loin des maudits Anglois.

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/23/100723070103447806446955.pngQuand Alexis HK chante, ça sent le rire un peu jaune, les joies simples, la triste adolescence, la vie douce-amer, et pourtant quel délice! Jongleur de mots, praticien des sous-entendus comme de la référence et artisan d'images poétiques décalées, Alexis HK dessine les contours d'un monde à la fois familier et bizarre. ll nous offre une sorte de rap classe sur des rythmes de danses d'antan. Venez donc rencontrer une prostituée adulée, un nain volant, une fille de croquemort*, ou un chien de vieille…Et sur scène quel style, tout en sobriété et en humour!


BEN L'ONCLE SOUL

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.pngAvec sa formule enrichie en reprises actives, la lessive Soul Wash de l'Oncle Ben ravira tout les amoureux de la Motown. Sceptique? Bon alors faites un noeud à votre chemise, t-shirt, robe ou tout autre chose que vous avez sur le dos. Profitez pleinement du concert, dansez, chantez, hurlez pour en redemander plus, bref T-R-A-N-S-P-I-R-E-Z! A la fin du concert dénouez le noeud de votre vêtement et là, Ô miracle il est tout propre! Forcément vous n'avez pas transpirer dedans,… Mais vous vous attendiez à quoi exactement? Vous espériez qu'un petit lutin ferait votre lessive pendant que vous passiez un moment voluptueux au côté d'un enfant du pays talentueux? Mais vous rêvez!!!


OLIVIA RUIZ
 
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/23/100723070103447806446955.png J'irai voir Olivia Ruiz peut-être pour entendre sa voix pleine de caractère, rocailleuse et acidulée avec laquelle elle sait jouer en vraie séductrice, d'un titre à l'autre. Ou, pour me plonger dans une ambiance musicale métissée, entre la pop, la chanson française et des sonorités espagnoles. Ou peut-être encore pour les thèmes qu'elle évoque dans ses albums successifs: les tracas de filles, la famille, l'amour… Ou tout simplement pour goûter son univers coloré, pétillant, sexy et très féminin.  


MORCHEEBA

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717092027447806415506.jpg
 
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/23/100723070103447806446955.png Ecouter Morcheeba, c'est comme se glisser mollement dans un duvet à bonne température et sortir la tête parfois pour respirer un air très frais, ou nager dans une eau claire peuplée de poissons inconnus et caressants ou, encore faire l'expérience d'un ailleurs où le temps n'a plus de prise: la vie ralentit, les gestes sont lourds, l'air est moite, vous entrez dans un état proche du sommeil… Mais ne vous méprenez pas, les frères Godfrey à l'origine de la création du groupe maîtrisent leur cocktail trip hop - soul - rythm & blues. On passe ainsi de morceaux quasi instrumentaux aux variations rythmiques savamment orchestrées à des mélodies très vocales où la voix de chaque chanteuse explose. (Sky Edwards, première vocaliste du groupe, fait son grand retour cette année.) Alors, plongez…  


Dimanche 11 juillet : "Cette journée est souvent plus calme que les deux premières; les festivaliers qui peuvent camper sur place sont éreintés d'avoir danser jusqu'à très tard dans la nuit, ou tôt dans la journée - ça dépent du point de vue. Les bénévoles toujours d'attaque  en pleine journée profitent de la matinée fraîche pour récupérer un peu. Notre programme de réjouissances musicales commence lui aussi tranquillement. Comme prévu, nous quitterons le festival en début de soirée, contents mais un peu frustés de ne pas avoir entendu encore une fois l'ONB. Toujours prêts à donner notre avis, nous avons livré cependant ces deux articles."


TETE

 http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717082127447806415404.pngQuand Tété t'initie à la tranquillité et la tendresse, ton corps tangue de la tête au tronc. Chez Tété pas de tintouin mais bien une tempête de tempo tendance touche-à-tout. Tintinnabulant d'un tableau à l'autre, Tété taquine le verbe par des tonalités toniques. Si ta tribu et toi tourangelles typiques traînez du côté de Terres du Son, je vous invite à fairehttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717092027447806415507.jpgun triomphe et à vous tortiller au rythme de Tété, le troublant troubadour à la tchatche qui tabasse.


 
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/23/100723070103447806446955.png Avec sa guitare comme indéfectible compagne, Tété chante la vie quotidienne et je ressens une joie mêlée de mélancolie, émotion pareille au souvenir douloureux et fort d'une veillée amoureuse au coin du feu. Le guide nous fait entrer dans un monde où tout participe d'une musique infinie, instruments, choeur, corps. Alors laissez vous bercer par ses mélodies jazz, blues, pop, rap… et envoûter par une voix chaude qui s'amuse et déclame sans cesse.  


 

L'ONB (L'ORCHESTRE NATIONAL DE BARBES)
 
http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/23/100723070103447806446955.png L'Orchestre s'installe tranquillement, les musiciens sont nombreux, douze, parfois plus. Les premières notes retendissent et déjà les spectateurs se lèvent interpellés soudain. Ceux qui les connaissent bien ont hâte de danser. Car, l'ONB diffuse à chacun de ses concerts une allégresse et une joie communicatives grâce à ses artistes virtuoses. Associant des influences musicales traditionnelles et modernes (musique orientale, percussions africaines, ragga muffin, rap, sonorités issues de la valse, de la rumba…), l'ONB chante la tolérance en français et en arabe et reprend de manière insolite des classiques du rock. Un vrai spectacle enchanteur et mémorable!

 

UN FESTIVAL TOUT PUBLIC QUI PREND DE L'AMPLEUR CHAQUE ANNEE

http://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717094353447806415647.jpg

Cette année nous avons pris le temps de visiter l'ensemble du  festival avant de faire notre programme concert. Sous une chaleur de plus en plus étouffante, nos pieds ressemblent à des homards thermidor. Nous remarquons que cette année le festival a pris plus d'ampleur, le village paraît plus grand et les stands ouverts au public plus nombreux (petits commerces, artisans, scène  musicales "découvertes", restauration, jeux, espace enfants...) Cette canicule implacable pousse le festivalier à s'arroser abondamment en permanence. Hélas! les points d'eau manquent, alors gare aux parties de jeux exposées sous un soleil de plomb. Petit hic d'ailleurs dans ce parcours de mise en bouche ludique avant le concert, pas de règles du jeu ou de gentils animateurs pour les présenter. « Sous le soleil exactement » disait la Bardot , rhaaaa.... oui, mais tout de même un peu de fraîcheur serait la bienvenue... A ne surtout pas manquer, le Granita, désaltérant, rafraîchissant, aux couleurs absolument improbables.


Accablé par la chaleur torride, les fesses suantes aplaties surhttp://nsm03.casimages.com/img/2010/07/17/100717094352447806415637.jpg l'herbe, nous attendons impatiemment le concert de Balimurphy. Dans cette attente propice aux rencontres, nous faisons la connaissance d'un couple de festivaliers quinquagénaire. Voici les propos qu'ils nous ont tenu sur le festial : « Nous avons été frappés par la très bonne organisation du festival , qui est très respectueuse de l'environnement. C'est le lieu idéal pour venir écouter des concerts (raison principale de leur venue sur le festival chaque année depuis 2006.) C'est dommage que la restauration soit si loin, mais peut-être est - ce une bonne chose d'avoir un vrai petit village gratuit et ouvert à tous, loin de l'agitation des  grandes scènes de concerts».


Les festivaliers nombreux et de tous âges se ressemblent toutefois: lunettes de soleil, chapeaux de paille, casquettes ou foulards, pantalons retroussés, shorts ou robes légères, sandalettes, pieds nus, curieux, gais, tous impatients et la peau rougie par un soleil tenace. Cette impression d'être dans un four à chaleur tournante pousse les gens à se dévêtir, exhibant, qui des torses velus, qui des mamelles dégoulinantes de sueur, tout en se trémoussant moitement au son de la musique.


Cette année, donc le festival s'est agrandit et a changé de configuration, permettant notamment de disposer non loin des scènes principales d'un espace de détente ombragé, ou à une association telle que La Cambrousse, qui propose des expositions photos notamment, d'"inviter" davantage de graffeurs pour animer de leurs délires colorés et expressionnistes deux panneaux de plusieurs mètres de long.

 

Pourtant quelques zones d'ombre pointent leur nez: le point d'eau et les sanitaires réservés aux bénévoles qui ont la charge du point presse et de l'accueil des bénévoles ne sont plus là; la consigne des verres aux couleurs du festival marche moins bien que les années précédentes, car très vite on manque de verres de la couleur. "réglementaire... On est finalement servis dans des verres ordinaires, alors que s'entassent derrière le comptoir des buvettes des verres, oui, mais pas de la bonne couleur! Et, on se repète, on se répète, mais les points d'eau et les sanitaires manquent alors que le soleil cogne depuis 11h du matin et que les festivaliers de plus en plus nombreux se pressent devant les sacs de sciure...

Mélomane de dosNous avons ressenti plus que d'habitude une forme de "rigidité " surprenante sur des choses simples: comme prendre un raccourci pour accéder à notre espace presse situé à quelques mètres derrière la scène, ou simplement boire une bière près des concerts. Une rigidité inhabituelle pour un festival de musique rock de plus en plus incontour nable. 

Peut-être la rançon d'un succès grandissant de ce festival qui souhaite conserver l'état d'esprit qui nous a séduit il y a deux ans et son ambiance bon enfant, mais qui doit trouver son rythme de croisière pour contenir ou prévenir tout écart de conduite... Affaire à suivre. 

 

*erratum: c'est "Une fille de fossoyeur" et non "une fille de croquemort".


Hematome

Publié dans LA BOUM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
<br /> ça valait le coup d'attendre. bravo les tourtereaux !!!<br /> <br /> <br />
Répondre